La terre des Wilson

16/07/2016 15:07

Lionel Salaün / Liana Levi / 17,50€

"Les tornades, par ici, ce n'est pas ce qu'il manquait. La veille, l'une d'elles s'était faufilée entre les basses collines, avait glissé, presque silencieuse, sur la prairie avant de s'éloigner vers le comté voisin d'Edward et de disparaître à l'horizon. Une petite tornade, inoffensive. Du genre à vous chiper une partie de la cheminée et à vous la poser, taquine, dans le jardin. Une tornade d'avril, comme les appelait Annie Mae."

Un bout de terre aride au nord de l’Oklahoma où peu de gens s’aventurent ; une poignée de fermes misérables, écrasées de chaleur ou chahutées par les tornades. Petit garçon, Dick a fui cet endroit maudit et sa brute de père, le vieux Samuel Wilson. Quinze ans plus tard, un jour d’avril 1935, Dick est pourtant de retour avec chapeau blanc et fine moustache, au volant d’une élégante voiture. Quelle fortune vient-il chercher ici? Peut-être l’or noir dont la rumeur prétend qu’il va jaillir de la prairie. Peut-être l’or jaune qui coule dans les bars clandestins de ce territoire où la Prohibition n’a pas encore été abolie. Ou peut-être le cœur d’Annie Mae qui appartient désormais au vieux Samuel.
C’est dans une Amérique profonde malmenée par l’Histoire que nous emporte Lionel Salaün pour ce troisième roman; celle de la Grande Dépression et du «Dust Bowl», ces gigantesques nuages de poussière qui ont mis à genoux des milliers d’agriculteurs pendant près d’une décennie. Un monde féroce, où la vengeance de la nature rivalise avec celle des hommes.

Mon avis : Après Le retour de Jim Lamar (que j'avais beaucoup aimé) et Bel Air (tout aussi bien quoique dans un genre totalement différent), Lionel Salaün nous donne ici un court et intense roman, où la vengeance et la colère des hommes se mèlent à la fureur du ciel. Magnifique.

Magali