Le mystère français

25/06/2014 09:19

Le mystère françaisHervé Le Bras et Emmanuel Todd / Seuil / 17.90 €

L'un est démographe, l'autre, anthropologue les deux sont historiens. C'est un beau travail d'analyse de la société française qu'ils ont réalisée. Par l'intermédiaire de dizaines de cartes de France travaillées statistiquement et informatiquement, ils mettent en évidence l'évolution profonde de la population de la société française. Ils mettent en avant l'invariant dû au fond anthropologique commun construit autour des systèmes familiaux. L'approche multidisciplinaire est fructueuse. En sociologie on cherche toujours des corrélations, mais on peine souvent à en comprendre le sens. «Qui cause quoi ? La croissance économique crée-t-elle l'inégalité ou l'acceptation de l'inégalité favorise-t-elle la croissance ?», il y a des bibliothèques entières sur ce thème. En histoire, une chose est sure: la chronologie est un ordonnateur implacable : un événement de 1905 ne peut pas avoir été causé par un événement de 1925 !

Ce croisement du sociologique avec l'historique est très fructueux. Tout y passe, inégalités, émancipation des femmes, migrations et politique…
Je ne prendrai qu'un exemple pour illustrer leur démarche. La carte de 1791 qui montre le nombre de prêtres ayant prêtés serment à la constitution, par département. Elle recoupe fortement la distribution des familles nucléaires égalitaires (à l'époque, dans ces régions, île de France, pays de Loire, Rhône, l'héritage se répartit également au meuble près !). Ces mêmes régions sont déjà en voie de déchristianisation : depuis 1730-1740 on a du mal à recruter des prêtres pour ces paroisses ! Ces régions seront à la pointe de la révolution, et seront au cœur du futur vote communiste : comme quoi le déterminisme marxiste des forces de production est moins lourd que la famille. Par un étonnant pied de nez de l'histoire, les régions dont les structures familiales acceptent le plus la hiérarchie et qui ont le plus longtemps possible  repoussé l'éducation républicaine (Bretagne, Alsace, Lorraine) sont celles qui aujourd'hui ont le meilleur taux d'études post-bac et sont les plus égalitaires économiquement. C'est d'ailleurs vrai à l'échelle mondiale : les peuples Anglo-saxons qui sont le fer de lance de l'égalité politique vivent dans des pays beaucoup inégalitaires économiquement parlant, que le Nord de l'Europe ou  l'Allemagne, pays qui se caractérisent par l'histoire d'une forte légitimité de la hiérarchie familiale et politique.

On peut ne pas toujours être d'accord avec certaines interprétations des auteurs, mais ils mettent en lumière des corrélations impressionnantes, c'est un magnifique matériel de réflexion sur la société contemporaine.

Jean-Marc