Contre François Jullien

Contre François Jullien

Jean-François Billeter, ed Allia, 144p, 6.50€
François Jullien a publié sur la « pensée chinoise » des ouvrages nombreux, qui ont connu un succès considérable en France et des traductions dans une quinzaine de langues. Un autre sinologue, Jean François Billeter, présente ici quelques-unes des objections qu'on peut lui faire sur sa méthode et sur sa vision de la Chine. A travers François Jullien ce n’est pas un homme qui est visé, mais une représentation du rapport à l’autre. Son analyse peut être projetée sur d’autres civilisations. Par exemple l’art de la traduction, surtout dans ces langues orientales, est facilement trompeur. Notamment le mot Tao est toujours traduit par Voie, alors qu’il a une multitude de sens en Chine (imaginer le mot « grâce » en français : on peut le traduire par dix mots ayant dix sens différents). Mais si on met toujours « La voie » cela fait « chinois », incompréhensible et spécifique. Si à chaque fois, on le remplace par le mot qu’il faut, cela fait universel, et l’universel dans la pensée chinoise, c’est ce que cherche Billeter. C’est la quatrième édition de ce court texte absolument passionnant.

Jean-Marc