Désorientale

Désorientale

Hegar Djavadi / Liana Lévi / 22 €

"A Paris, mon père, Darius Sadr, ne prenait jamais l’escalator."

Si nous étions en Iran, cette salle d’attente d’hôpital ressemblerait à un caravansérail, songe Kimiâ. Un joyeux foutoir où s’enchaîneraient bavardages, confidences et anecdotes en cascade. Née à Téhéran en 1970, exilée à Paris depuis ses dix ans, Kimiâ a toujours essayé de tenir à distance son pays, sa culture, sa famille. Mais les djinns échappés du passé la rattrapent pour faire défiler l’étourdissant diaporama de l’histoire des Sadr sur trois générations: les tribulations des ancêtres, une décennie de révolution politique, puis ses propres chemins de traverse de l’adolescence, l’ivresse du rock, le sourire voyou d’une bassiste blonde…

Mon avis : D’un harem d’orient au début du XX ème siècle à une scène d’électro à Londres ou Paris aujourd’hui, trois générations d’Iraniens défilent et nous émerveillent. Une belle fresque historique.

Jean-Marc