La salle de bal

La salle de bal

Anna Hope aux éditions Gallimard, 382p, 400p
1911, Yorkshire: Ella a brisé une vitre de la filature dans laquelle elle travaillait depuis l'enfance. A l’époque, on trouve normal de l’envoyer dans un asile psychiatrique où elle est rapidement broyée par le système. Le docteur Fuller, qui dirige l’institution, organise un bal  chaque vendredi, où sont réunis les pensionnaires méritants, hommes et femmes. Ella y rencontre John, un irlandais mélancolique, une histoire d’amour naît. Mais bientôt le docteur est envahi par les idées à la mode sur l’eugénisme et le contrôle des faibles d’esprit. Rapidement la situation devient intenable et pousse les patients dans une vraie folie. Un grand roman sur une réalité historique méconnue.Jean-Marc