L'art de se perdre

L'art de se perdre

Alice Zeniter, éditions Flammarion, 22€ 201p
Un beau roman sur la quête des origines. Naïma, petite fille de harkis, se voit obligé de plonger dans l’histoire oblitérée de ses parents et grands-parents. Il y a Ali, son grand-père, émigré en 1962, montagnard kabyle, mort avant qu’elle n’ait pu lui demander comment il était devenu harki, et sa grand-mère, Yema, avec qui elle ne communique pas car elle ne parle toujours que le kabyle. Il y a son père, Hamid, enfermé dans le silence, honteux pour son père et à cheval entre deux identités. Une grande fresque humaine sur trois générations, où Naïma devra faire elle-même le grand retour pour retrouver le sens de son histoire. Un des meilleurs livres de la rentrée 2017.

Jean-Marc