Le sympathisant

Le sympathisant

 Viet Thanh Nguyen aux éditions Belfond, 486p, 23€
  Le roman commence en 1975, à Saigon, quelques heures avant l’arrivée des Nord-Vietnamiens. Un capitaine aide son général à fuir le désastre. On comprend vite que ce capitaine, le narrateur du livre, est un agent infiltré des communistes.  Il reçoit l’ordre d’accompagner les fuyards et d’infiltrer le milieu des exilés aux Etats-Unis.  Il transmet régulièrement par messages codés les rêves et les déboires de la communauté Sud-Vietnamienne en Californie. Lui-même est métis, son père est un prêtre français et sa mère une vietnamienne, et il joue ici double jeu. On voit que son identité est floue mais il faut garder la face, même s’il on est soumis aux tentations de la société américaine. Comme si tout n’était pas assez compliqué, le ver de terre qu’il est tombe amoureux d’une étoile : la fille du général. Un très bon roman sur une période dense de l’histoire américaine et vietnamienne.Jean-Marc