L'état prédateur

L'état prédateur

James K. Galbraith / Seuil / 23.30 €

Une mise au point magnifique sur les errements des politiques financières américaines depuis Reagan. Et sur la lutte des économistes clairvoyants -il y en a !- pour empêcher le désastre annoncé. Deux exemples pour vous faire plaisir . Dans les années 60/70 les patrons et les cadres l'identifiaient à leurs entreprises car leurs revenus ne leur permettaient pas d'être autre chose que des salariés (d'élite certes) au service de leur groupe. La pratique massive des « stock- options » et la fragmentation accrue des actionnaires va leur permettre de faire cavalier seul. L'accélération des achats - fusions de la fin des années 80 à nos jours est plus dûe à des quêtes de profits et contrôle
personnels qu'à la nécessité économique : le changement de stratégie radicale qui s'opère est très finement analysé. La deuxième anecdote, vous la lirez vous-même ou vous me la demanderez au magasin !

Jean-Marc