Taqawan

Taqawan

Eric Plamondon aux éditions Quidam, 208p, 20€

    Une histoire commencée en Gaspésie, le 11 juin 1981, mais qui plonge ses racines dans l’arrivée des Européens en Amérique. Pour les Indiens en général, et les Mi’qmaqs en particulier c’est le début d’une lente expropriation des terres, des ressources et de la culture. Le Québec, alors en pleine revendication nationale et indépendantiste, dénie avec violence toute autonomie aux indiens locaux, paradoxe éternel du nationalisme qui nie pour les autres la dignité qu’il réclame pour lui-même.  
               Le gouvernement du Québec décide de limiter la pêche au saumon pour « préserver les ressources » alors que ce sont les navires de pêche industriels qui croisent au large qui les pillent. C’est l’émeute dans les réserves. On voit  un « agent de la faune » qui  change de camp, une adolescente qui affronte ceux qui ont humilié son père,  une jeune enseignante qui s’apprête à retourner dans son pays. Un beau roman québecois